C’est presque fini

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les soldes arrivent à leurs termes. La chasse aux bonnes affaires va prendre fin et les magasins vont remettre les invendus dans leurs stocks pour les prochaines.

Soldes, un dérèglement économique.

Il suffit de savoir compter pour se rendre compte déjà le premier non-sens des soldes : 10 semaines par an soit plus de 18 % du temps sur une année. Si nous ajoutons la fermeture annuelle de 2 semaines pour congé et si nous considérons que personne n’achète la semaine précédente les soldes, nous arrivons allégrement à près de 26 % du temps où le magasin ne vend pas ou à prix « sacrifié ». Si l’on ajoute un code promotion ou deux dans l’année, la question de la marge des différentes enseignes se pose.
Bien sûr par la législation, un produit soldé doit avoir été mis en vente par le magasin. Afin d’interdire aux magasins d’acheter des produits à bas prix. Il faut donc que pendant le reste de l’année le magasin fasse suffisamment de marge pour amortir les soldes et les périodes de fermeture. La reste du temps les marges doivent être colossales ou il y a une astuce ; légale naturellement. Alors pour les magasins discounts, la réalité du mot discount semble quelque peu mensongère.
Que les magasins lors du renouvellement de leur catalogue fassent des remises pour épurer les stocks comme avec un code réduction 3 Suisse que l’on peut trouver sur megacodereduction.com, nous pouvons l’admettre aisément, pour le reste un peu moins.
Et sur le plan comptable.
Comme chacun sait la valeur des stocks en fin d’exercice fiscal a impact fort sur le résultat de l’entreprise. Pour exemple, si la société valorise 100 € un produit le 31 décembre qu’elle vendra le 4 janvier à 50 €. Elle transfert les pertes d’une année sur l’autre, parfait pour les entreprises en difficulté qui souhaitent gonfler leur bilan. Et pour l’exemple inverse elle dévalorise à 50 € le produit d’une valeur de 100.Elle diminue donc ses bénéfices de 50 €.
Une société classique doit justifier sa dévalorisation de son stock auprès de son commissaire aux comptes puis éventuellement à l’administration fiscale. Bien des questions se posent. L’entreprise ne dévalorise peut être pas, peut-être qu’elle vend à prix coutant.
C’est la fin d’un mythe, l’image des soldes s’effondrent. Tout cela ne serait-ce pas un jeu de dupe.
Mais l’important pour les consommateurs c’est de payer moins cher, si les plus démunis peuvent s’acheter le nécessaire. Comme ils trouveront toujours un code réduction Cyrillus, il pourrait vraiment faire des achats en fonction de leurs besoins tout au long de l’année.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »